Nascar Championnat Americain. Le mythique “le Daytona 500”

2015 Danica Patrick - Daytona 500 - Chevrolet SS - Nascar
2015 Danica Patrick - Daytona 500 - Chevrolet SS

La Nascar et sa course mythique “le Daytona 500”.

La Nascar est le championnat automobile le plus populaire aux Etats-Unis. Il s’ouvre lundi sur le mythique ovale de Daytona, a un père au nom qui nous est familier : Bill France. C’est lui qui créa la National Association for Stock Car Auto Racing (NASCAR), en 1948. Bill France lança les bases d’un championnat organisé. Car des courses de stock-car, sauvages, il y en avait déjà dans les années 1930 du temps de la prohibition.

2015 Matt Kenseth Daytona 500 - Toyota Camry - Nascar
2015 Matt Kenseth Daytona 500 – Toyota Camry

Pour échapper aux forces de police, les contrebandiers d’alcool trafiquaient leurs véhicules. Ainsi ils se donnaient rendez-vous pour des courses échevelées le long des côtes. En 1972, la Nascar se réorganisa autour de la Winston Cup, du nom d’une firme de tabac. Cet esprit de liberté, de marginalité et de virilité, continue de flotter sur la Nascar. C’est ainsi que la grande majorité des épreuves ont lieu dans la partie sud des Etats-Unis.

Les voitures de Nascar

Loin de la haute technologie qui prévaut en F1, les voitures de Nascar sont plus “brutales”. Elle ont un poids de 1.500 kilos pour 800 chevaux. Les bolides actuels n’ont plus grand-chose à voir avec les voitures de série des débuts. Les châssis sont construits spécifiquement pour la course. Les voitures sont dotées de renforts afin de résister aux contacts qui font le sel de la course. Quatre grands constructeurs participent au championnat. Les firmes américains Chevrolet, Ford et Dodge ont été rejointes en 2007 par le Japonais Toyota. C’est ainsi un signe d’une volonté d’ouverture du marché à l’international.

Le déroulement des courses.

Quarante-trois voitures effectuant 500 tours de moins d’un kilomètre. Voilà résumé en une phrase la nature d’une course-type de Nascar. Préparez donc vos boules quiès. 34 des 36 épreuves ont lieu sur un ovale, avec plusieurs centaines de tours à effectuer (entre 300 et 600).

L’autre spécificité qui surprend de l’autre côté de l’Atlantique, c’est la multiplication des drapeaux jaunes. Cela stoppe la course ce qui rappelle d’autres sports hachés, comme le football américain. En Nascar, un accident ou simplement une flaque d’huile peuvent venir ainsi bouleverser le classement dans les derniers tours.

La Nascar fait le pont entre deux notions phares du sport américain : le suspense et la longueur. Car une course dure en moyenne entre 3 et 3h30 (contre 1h30 environ pour une course de F1).

Le championnat.

La Nascar comprend trois divisions : La Sprint Cup, la Nationwide Series et le Camping World Truck Series. La Sprint Cup est le plus médiatisé, avec ses 36 courses étalées entre le 27 février et le 18 novembre. Autre spécificité américaine, le championnat se divise en deux parties : la saison régulière et “the chase”. A l’issue des 26 premières épreuves de la saison, les douze meilleurs pilotes qualifiés pour “la chasse” se disputent le titre sur les dix dernières courses. Une façon de relancer l’intérêt sportif en nivelant les écarts construits en cours de saison. Outre les trois grandes catégories, il existe plusieurs séries locales où les pilotes ont l’habitude de se rôder.

La légende

La F1 a Ayrton Senna, la Nascar a Dale Earnhardt. C’est le premier pilote à avoir fait son entrée au Hall of Fame de la discipline. Septuple vainqueur de la Winston Cup, ex Sprint Cup, Dale Earnhardt s’est tué en 2001 à l’âge de 50 ans. Il effectuait le dernier tour des Daytona 500. L’angle du contact avec le mur lui a été fatal. Son accident, comme celui d’Ayrton Senna, a eu valeur d’électrochoc pour la sécurité. Les pilotes sont dorénavant dotés du système HANS, protégeant leur cou. Si Bruno, le neveu d’Ayrton, assure la présence du nom Senna en F1, c’est le propre fils de Dale Earnhardt, qui perpétue sa légende en Nascar.

 ➡  Galerie Photos