Talbot Constructeur Automobiles

Talbot entre dans le monde automobile en 1902

Logo TalbotTalbot était un constructeur automobile franco-britannique dont la branche française, devenue indépendante grâce à Anthony Lago, fut vendue à Simca en 1958.

Rachetée par Peugeot à Chrysler Europe en 1978, la marque appartient depuis au groupe PSA Peugeot-Citroën.
Plus aucun modèle n’utilise ce nom depuis 1986. La marque est encore aujourd’hui, la propriété du groupe PSA Peugeot Citroën.

Talbot

1980 Talbot Tagora
1980 Talbot Tagora
1980 Talbot Solara
1980 Talbot Solara
1980 Talbot Murena
1980 Talbot Murena
1979 Talbot Avenger 203 R
1970 Talbot Avenger 405R
1951 Talbot Lago T26 GS Coupe by Saoutchik
1951 Talbot Lago T26 GS Coupe by Saoutchik
1946 Talbot Lago T26 Record Figoni and Falaschi Cabriolet
1946 Talbot Lago T26 Record Figoni and Falaschi Cabriolet
1938 Talbot Lago T150C SS Roadster by Figoni and Falaschi
1938 Talbot Lago T150C SS Roadster by Figoni and Falaschi
1938 Talbot Lago T150C Falaschi
1938 Talbot Lago T150C Falaschi
1932 Talbot 14-65 Boat Tail Tourer
1932 Talbot 14-65 Boat Tail Tourer
# Logo Talbot

La fusion avec Darracq

En 1919, Clémént-Talbot fusionne avec la firme Darracq (spécialiste de la voiture de luxe) pour former le groupe Talbot Darracq, qui fusionne en 1920, avec la firme britannique Sunbeam, pour créer le groupe Sunbeam-Talbot-Darracq (communément appelé STD) établi en France et en Angleterre.

La crise économique provoque la mise en liquidation du groupe STD en 1933 puis, la reprise de la branche française par Anthony Lago et celle de la branche britannique par le groupe Rootes.

La renaissance de la marque

En 1979, suite au rachat en 1978 par PSA des filiales européennes de Chrysler , le nom de Talbot est exhumé.

Au milieu de l’année 1980, la situation de Talbot est jugée inquiétante. Ainsi des réformes s’imposent. L’usine de Poissy est constituée en une nouvelle société dite en nom collectif : « la SNC Talbot et Cie ».

Le contrat qui prend effet au 1er janvier 1981 est fixé pour trois ans. Durant l’année 1981, le marché continue à se dégrader. La production de Poissy est presque tombée de moitié en deux ans. Les variations d’activités, l’instabilité des horaires et des effectifs sont de plus en plus mal supportées.

Reprise de l’activité début 1982 

Lorsque la production reprend début 1982, la reprise de l’activité n’améliore qu’en partie l’ambiance dans les ateliers. Le 2 juin 1982, une agitation est signalée au début du système III qui assemble la Samba. C’est le début d’un conflit qui durant cinq semaines va bloquer Poissy et nécessiter l’intervention d’un médiateur désigné par le ministre du Travail.

Après la reprise du travail des tensions subsistent dans les ateliers et le début de l’année 1983 voit revenir les questions concernant l’avenir du site et des emplois.
Un plan de réduction des effectifs est déposé. Poissy est sous le choc et courant décembre naît le second conflit Talbot. Le personnel est mis en chômage partiel jusqu’au 2 janvier 1984. La reprise est difficile et le 11 janvier 1984 , l’usine de Poissy reprend le travail définitivement.

La Talbot Tagora est une berline haut de gamme

1980 Talbot TagoraElle est produite entre 1980 et 1983, une voiture produite à seulement 20.133 exemplaires et qui est oubliée de nos jours. L’histoire de la Tagora est très mouvementée, elle fut développée à la fin des années 70 par Chrysler. En 1978, Peugeot rachète Simca, et continue l’étude de ce nouveau modèle …

Après de nombreuses modifications, Simca donna naissance à cette Berline haut de gamme. Ainsi elle prendra un châssis de Peugeot 505 et les motorisations de la 604. Et pour couper tout lien entre Simca et son ex maison mère, Peugeot décida d’exhumer la marque talbot, connue pour ces voitures haut de gamme jusque dans les années 50.

Mais pour la Tagora, son sort est quasiment scellée avant son lancement en 1980. Ainsi Peugeot lance une timide campagne de publicité pour ce modèle, qui est devenu le doublon de la 604. A cela, on rajoute le manque d’enthousiasme des concessionnaires pour la vente de ce modèle. En 1983, Peugeot décide de supprimer ce véhicule de sa gamme, laissant désormais seule la 604.