Cadillac Eldorado Biarritz 1960 la plus élégante et la plus désirable

Cadillac Eldorado Biarritz 1960

Cadillac Eldorado Biarritz 1960 – Une silhouette classique avec une utilisation sobre.

Cadillac Eldorado Biarritz 1960. Dépouillée par rapport au modèle antérieur, la face avant de l’Eldorado 1960 paraît somme toute assez sobre. Mais c’est le remarquable traitement de sa partie arrière qui la distingue. Le dépouillement des lignes tirées vers la poupe, l’importance des surfaces lisses créent une sensation de pureté et de douceur, malgré le tranchant inquiétant des ailerons.

Vaste et majestueuse, la voiture incarne à merveille le vaisseau américain conçu pour voguer en toute sérénité sur les autoroutes d’outre-Atlantique. Dans le confort, le silence et l’absence d’effort, puisque tout est assisté, automatique et électrique… Une largeur supérieure à deux mètres, 5,65 mètres de long et 2,3 tonnes n’engagent pas à la conduite sportive, même si, avec les 345 ch du V8 6,3 litres, les 190 km/h sont théoriquement du domaine du possible. Le problème est qu’à cette vitesse, le freinage apparaît tout aussi théorique, ou si l’on préfère, également du domaine du possible…

Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960

Caractéristiques Eldorado Biarritz

Après ce sommet esthétique, place à la normalisation – tout de même relative. Le pare-brise panoramique est abandonné en premier, en 1961. La disparition des ailerons se fera plus tard. Encore largement présents jusqu’en 1963, ils sont même dédoublés en 1961 : deux au-dessus des ailes, deux en dessous ! Un traitement qui donne à la voiture un profil géométrique saturé, terminé par une poupe où convergent de nombreuses lignes de fuite.

Découvrez tous les autres modèles Cadillac

Cadillac Eldorado Biarritz 1960
Cadillac Eldorado Biarritz 1960

Les Cadillac n’étant plus restyler que tous les deux ans, l’Eldorado 1962 ne présente que des changements minimes. Le millésime 1963 renoue avec le style dépouillé de 1960, surtout quant au profil arrière mais avec des ailerons réduits. Ces derniers se rétractent encore l’année suivante pour atteindre une réelle discrétion, leur décrochement des ailes étant réduit au minimum. C’est en 1965 que sonnera l’hallali de ces appendices aéronautiques et extravagants. Nés 18 ans plus tôt, ils auront marqué de leur empreinte acérée le design américain d’après guerre, amplement relayé par les stylistes européens, au premier desquels se place Pinin Farina. Site officiel Cadillac

Galerie Photos