Formule 1 – Le championnat Monoplaces est créé en 1950

Les débuts du championnat de Formule 1

L’histoire de la Formule 1 trouve son origine dans les courses disputées en Europe dans les années 1920 et 1930. Elle commence réellement en 1946 avec l’uniformisation des règles voulue par la Commission sportive internationale de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) et la création de la « Formule de Course Internationale n°1 », pour indiquer la qualité optimale, comprimée en Formule 1.

Ainsi un championnat du monde de Formule 1 est créé en 1950. Une coupe des constructeurs en 1958 (qui devient le Championnat du monde des constructeurs à partir de 1982).

Michael Schumacher et la Formule 1

Michael Schumacher est l’homme de tous les records, à commencer par celui des titres mondiaux et des victoires en GP. D’ordre général, ses statistiques sont éloquentes. Dommage que quelques incidents aient sali sa carrière, car si le pilote est inattaquable, l’homme est controversé.

Renault F1 Type B195 Benetton Schumacher 1995

Né à Hürt-Hurmelheim, Michael commence sa carrière dans le karting, et remporte déjà un franc succès. En 1984, le pilote allemand, alors âgé de 15 ans, remporte son premier titre, le championnat allemand de karting en junior. Performance qu’il réitère l’année suivante, avant de passer en Senior dès 1986. Sa première année parmi les grands est satisfaisante, il termine troisième dans les championnats allemands et européens.


L’archange Senna meurt à Imola

La F1 vit en 1994 un choc terrible. L’équivalent de la disparition de Clark en 1968 (c’était en F2). L’archange Senna meurt à Imola.

Ayrton Senna The Legend - Formule 1
Ayrton Senna The Legend

Cette tragédie marque la F1 à jamais et pousse la FIA et son président Max Mosley à prendre les choses en mains.

Ainsi la sécurité va progresser comme jamais auparavant. Effectivement le règlement technique change profondément. Et, les ravitaillements reviennent.

Le tour le plus rapide de l’histoire

Juan Pablo Montoya – GP d’Italie 2004 – 262,242km/h
En 2004, les monoplaces étaient plus rapides que jamais. Battant les records du tour course après course tout au long de la saison. Ainsi durant les qualifications du Grand Prix d’Italie 2004, Juan Pablo Montoya établit le tour le plus rapide de l’histoire de la Formule 1. Un record encore d’actualité.
Le Colombien avait bouclé le tour de Monza dans sa Williams F36 à la vitesse moyenne de 262,242km/h lors de la première partie des qualifications. Malheureusement, il n’avait pu réitérer sa prestation plus tard lors de la session et avait laissé la pole à Rubens Barrichello.

Vitesse maximale – Juan Pablo Montoya – GP d’Italie 2005 – 372,6km/h
Un an après avoir établi le tour le plus rapide de l’histoire, Montoya revient à Monza pour sceller un nouveau record. Celui de la plus grande vitesse jamais atteinte en monoplace.

Le plus grand nombre de championnats gagnés consécutivement
Ferrari est à l’honneur, victorieuse de 1999 à 2004. Effectivement une suprématie de 6 championnats de suite sur les 16 que l’écurie a remporté depuis ses débuts.

Le plus grand nombre de victoires en Grand Prix
Bien entendu Michael Schumacher avec ses 91 victoires sur 264 participations. Ainsi Michael peut dormir sur ses deux oreilles, Alain Prost, deuxième avec 51 victoires n’est pas près de le dépasser. Il est tout de même talonné par Jean Alesi.

Le plus grand nombre de podiums en une saison
un pourcentage de 100% pour Michael Schumacher sur l’exercice 2002 avec 17 podiums.