Lamborghini Miura P400 1968 utilisée dans le film «The Italian Job».

La Lamborghini Miura du film The Italian Job est précisément un modèle P400 qui porte le numéro de châssis 3586.

La Lamborghini Miura est un coupé à haute performance. Cette berlinette de grand tourisme reçoit un moteur V12 en position centrale et transversale arrière. Elle est la première voiture de série à adopter cette disposition.

Officiellement baptisée Lamborghini Miura P400 Roadster, la voiture sort de l’ombre au salon de l’automobile de Bruxelles, en 1968. Elle est plus qu’une simple Miura décapsulée, puisque sa carrosserie a été retouchée par Bertone. Son élégante silhouette est caractérisée par un pare-brise fortement incliné, une ligne de toit prolongée à l’arrière et de grandes ouïes latérales. Quant au moteur V12 de 350 chevaux, il s’offre ici à la vue de tous.

L’esthétique de la Miura

D’abord, l’esthétique de la Miura, loin des standards automobiles de l’époque, étonne. Contrairement aux modèles précédents qui présentaient un long capot, l’habitacle de la Miura apparaît comme rejeté vers l’avant pour faire place au moteur.

Puis, son architecture, articulée autour d’un moteur central arrière, après la René Bonnet Djet de 1962. Cependant Edmund Rumpler présenta dès 1921 sa Tropfenwagen à moteur central arrière mais elle n’eut guère de succès. Cette caractéristique est alors l’apanage des voitures de compétition depuis les Auto-Union des années 1930 puis les Cooper des années 1950, et même Enzo Ferrari ne veut pas en entendre parler sur ses modèles de grand tourisme.

De plus ce V12 central arrière est_monté transversalement tout comme le 8 cylindres en ligne de la monoplace formule 1 Bugatti Type 251 conçue en 1955 ainsi que le V12 de la monoplace de Formule 1 Honda RA270 présentée en février 1964. C’est la seule Lamborghini à moteur V12 transversal. Cette disposition centrale et transversale fut_reprise sur le V16 de la rare Cizeta-Moroder V16T présentée en 1988. En ce sens, Ferruccio Lamborghini fait figure de précurseur pour les voitures de série et sa Miura est_souvent considérée comme la première supercar de l’histoire.

Performances

Outre son architecture novatrice, la Miura se distingue également par les performances qu’on lui prête. Le moteur – un 12 cylindres en V de 3,9 litres de cylindrée – développe 350 chevaux. Une puissance très importante pour l’époque ; la Formule 1 championne du monde en titre est alors une Lotus de 205 ch. Quant à la Porsche 911, elle s’en tient à cette époque à 130 ch. De fait, la vitesse maximale de 280 km/h et les accélérations devancent nettement la concurrence. La version SV (avec ses 385 chevaux) sera_par la suite chronométrée à 288,6 km/h.

La conception de l’alimentation en carburant est toutefois imparfaite. La voiture étant connue pour un risque d’incendie du compartiment moteur, dû à une combustion (à cause de la chaleur des collecteurs d’échappement) de l’essence en excès s’échappant des carburateurs en cas de blocage des flotteurs en position basse.

Voir aussi tous les autres modèles Lamborghini

Galerie Photos