Porsche 904 GTS Carrera Prototype 1953 – Pour concourir en classe GT

La 904 GTS l’une des plus belles réalisations esthétiques de Ferdinand Alexander Porsche.

Elle marque un grand pas en avant dans l’histoire de Porsche. Elle fut mise en chantier par Franck Tomala, directeur technique de la firme avant que le jeune et enthousiaste Ferdinand Piëch ne le remplace à la fin de l’année 1964, la 904 GTS, qui assure la succession des vieux spiders quatre cylindres, s’est montrée étonnamment polyvalente. Cette qualité fut même l’un des principaux arguments de vente avancés.

Intervenant à une époque charnière pour la marque, sa genèse ne fut pas de tout repos. Échaudé par ses déboires en Formule 1, Porsche décida, à la fin de la saison 1962, de recentrer ses activités vers les catégories Sport et Grand Tourisme. Accaparé par le coûteux projet 901 qui arrivait à maturité, Porsche souhaitait mettre un prix à son retour. Ainsi il désirait une seule voiture de course qui puisse_être pluri-disciplinaire; homologuée pour la circulation sur route et qui permette à son propriétaire de se rendre aux épreuves sportives sans avoir recours à une remorque ou à un camion.

La Porsche 904 produit a 100 exemplaires.

La Commission Sportive Internationale exigeant, à cette époque, une production minimale de 100 exemplaires. Cela pour l’homologation d’un véhicule en catégorie GT. Aussi cette nouvelle Porsche de course devait_être d’un prix abordable, facile d’entretien, fiable et dotée d’un minimum de confort. Ainsi naquit la première GT 2 places à moteur central de Zuffenhausen.

► Voir tous les modèles: Porsche

Porsche 904 GTS Carrera Prototype 1963

Pour des raisons économiques et de délai, la 904 n’adopta – c’était une grande première à Stuttgart – un certain nombre de solutions techniques intégrées à la panoplie des voitures de course que bien plus tard; coque en plastique, châssis à longerons et traverses cloisonnées en acier; surface frontale réduite. Collée et boulonnée au châssis, la carrosserie censée jouer un rôle structurel pour la rigidité de l’ensemble. Les sièges n’étant pas réglables, seuls le pédalier et la colonne de direction s’ajustaient à la corpulence du conducteur.

Présentation à la presse le 26 novembre 1963

Si, lors de sa présentation à la presse, la 904 client, le 26 novembre 1963, sur le circuit de Solitude, la démonstration de Barth et Linge fit sensation et permit d’enregistrer d’emblée une vingtaine de commandes. Ainsi il n’en restait pas moins que l’usine confrontée à un problème de variation de rigidité, trop importante d’une voiture à l’autre.

Grâce à un certain nombre de modifications, la plupart des défauts furent surmontés. Ainsi les premières voitures purent_être livrées à temps pour participer aux 12 Heures de Sebring 1964. Deux mois plus tard, le doublé à la Targa Florio des 904, désormais homologuées en GT et pilotées par Davis/Pucci et Linge/Balzarini, marquait le début d’une suprématie écrasante de deux ans. Aussi elle témoignait d’une parfaite adaptation à tous les genres de compétition.

Que ce soit au Tour de France Auto, aux 1 000 km du Nürburgring, au Monte-Carlo, aux 24 Heures du Mans ou à Reims, la petite deux litres faisait des merveilles et barrait souvent la route aux puissantes Ferrari 250 et AC Cobra.

Ainsi, pour faire face à ce succès commercial sans précédent. L’usine dut se résoudre, au cours de l’année 1964, à fabriquer une série supplémentaire de vingt voitures.

Le moteur

Bien que le projet initial de la 904 ait prévu d’accueillir le nouveau flat-six développer pour la 901/911! son manque de développement au début de la saison 1964, devait permettre à l’éprouvé quatre cylindres! conçu par Fuhrmann, de prolonger sa carrière. Désigné 587/3, ce moteur à plat –refroidi par air en aluminium à double arbres à cames en tête, alimenté par deux Weber 46 IDM2 ou deux Solex 44 P114, deux soupapes et deux bougies par cylindre- atteignait à présent 180 chevaux à 7 200 tr/mn, grâce au travail effectué par Hans Mezger et passait à une cylindrée de 1966 cm3 sur une modification de l’alésage et de la course.

En 1965, la puissance fut portée à 185 chevaux. Cela grâce à des soupapes d’admission plus grandes et à une nouvelle distribution. En outre, la 904 reçut la transmission de la 901/911 avec des rapports modifiés pour la course. Par ailleurs, l’usine développa pour son équipe compétition plusieurs versions spéciales. Six voitures reçurent un six cylindres type 901/20 et six exemplaires le huit cylindres qui équipait la 804-F1.

Galerie Photos