Detomaso Constructeur Automobile Italien crée en 1966

1974 Detomaso Pantera

Histoire de la firme Italienne Detomaso

Alessandro Detomaso, pilote argentin de grand renom, créa en 1966 la marque qui porte son nom. Ce pilote devenu entrepreneur avait l’ambition de produire des modèles de Grand Tourisme, comme les Ferrari, Maserati ou Lamborghini. Ce marché lucratif, malgré son étroitesse, était en pleine expansion durant les années 60. De moins de 1000 unités en 1962, il était passé à 1500 unités en 1966, avant d’atteindre 2000 unités en 1969.

1972 Detomaso Pantera GR3

Le premier modèle DeTomaso proposé au public fut la Mangusta. Par ailleurs ce modèle lancé en 1966, était dessiné par le jeune talent Tom Djaarda. De plus son dessin était de la même veine qu’une Lamborghini Miura dessinée par Bertone et lancée la même année.

La Mangusta animée par un puissant moteur Ford américain, DeTomaso n’ayant pas les moyens de concevoir lui-même un moteur. N’oublions pas qu’à l’époque, d’autres jeunes constructeurs de voitures Grand Tourisme procédaient de la même manière.

La Mangusta est la première Detomaso

La première Detomaso est issue d’une association avec Ford. C’est la Mangusta équipée d’un V8 Ford de 4 728 cm3 développant 306 ch pour 260 km/h. Diffusée aux Etats-unis par le réseau Lincoln-Mercury. Elle est suivie en 1965 par la Vallelunga sport équipée d’un moteur Ford 1 500 cm3.

1966 DeTomaso Vallelunga

1970
En 1970, la Mangusta restylisée par Ghia et dotée d’un huit-cylindres Ford de 4 949 cm3. Ainsi apparaît le coupé de grand tourisme Pantera à moteur central V8 de 5 796 cm3 et la berline Deauville dotée d’un moteur de même cylindrée.

Le coupé Longchamp fait son apparition en 1972, en cabriolet en 1981, en série limitée comme toutes les autres productions de la marque. D’ailleurs la Pantera remodelée par Marcello Gandini et reçoit un nouveau moteur en 1990.

1990
En 1994, la Guara sort en coupé et en barchetta. Elle emprunte son V8 aux BMW série 5, 7 et 8 et le pousse à 304 ch.
En 1995, Alessandro de Tomaso prend les commandes de Maserati. Il contrôle également Innocenti et les motos Guzzi et Benelli.

La disparition d’Alejandro DeTomaso

Durant les années 1990, De Tomaso connait de lourdes difficultés financières. Ainsi il se sépare successivement des constructeurs automobiles Innocenti et Maserati puis de Moto Guzzi. La marque en_est réduite, pour pouvoir survivre, à assembler des véhicules pour d’autres constructeurs. Notamment le 4×4 Simbir pour le constructeur russe УАЗ et ne produit qu’une toute petite poignée de Guarà (coupés ou barquettes) jusqu’en 2004.

Alejandro de Tomaso disparait en 2003, la société ne lui survivra pas longtemps et sera_placée en liquidation judiciaire.

Galerie Photos

A propos de PhotosCar 1000 Articles
[googleplusauthor]

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.